Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 Apr

EDSC 8ème : Gourettes - Palan - Solitude

Publié par cds83  - Catégories :  #EDSC_2020-2021

Notre groupe des "autonomes" fonce au fond de l'aven de la Solitude.

Voici le CR d'Anaëlle :

Aujourd’hui, nous avons fait une sortie à l’aven de la Solitude, situé sur le plateau de Siou Blanc. Une fois tout le monde sur place, nous commençons à préparer le matériel nécessaire pour descendre à l’aide de la fiche d’équipement. Malgré le fait que nous soyons arrivés assez tôt, il faisait déjà chaud. Alors une fois les sweats et polaires retirés, tout le monde se met à enkiter. Lorsque tout est prêt nous nous rendons devant le trou, de l’autre côté de la route, et c’est Frank qui équipe. Cette fois, nous avons prévu d’aller au fond de la grotte. Une première pour moi puisque j’ai commencé la spéléo avec la Solo, je n’avais donc descendu que les deux premiers puits. Après quelques déviations et puits, nous voilà arrivés au fond. Il est midi bien passé alors, avant toute chose, nous nous empressons de déballer nos sandwichs. Une fois les estomacs bien remplis, nous descendons quelques mètres à l’aide d’une échelle, passons au-dessus d’un grillage pour déboucher sur un boyau en travaux. Comme dans beaucoup d’endroits, des spéléos viennent régulièrement agrandir et creuser cette étroiture dans l’espoir de créer un passage vers une salle inconnue, vers une nouvelle sortie ou encore de relier deux endroits existants. Mais il y avait du CO2. Ce gaz a tendance à rester au fond des grottes puisque c'est un gaz plus lourd que l'air, ce qui était le cas là où nous étions. A cause de ce gaz, Isandre a eu un peu mal à la tête et moi quelques vertiges. Nous sommes alors remontés sans trainer à l’endroit du déjeuner, et les maux de tête sont passés.

 

Nous avons ensuite entamé la remontée et sommes sortis nous une chaleur étouffante, comparée à la température de la grotte. Nous retrouvons les autres groupes là où nous avions préparé le matériel et partageons un petit gouter avant de rentrer.

 

C’était une belle sortie pendant laquelle j’ai pu découvrir une nouvelle partie d’une grotte que je connaissais déjà, et c’était l’occasion de rester au frais toute une journée 😊

 

Pendant ce temps, les "nouveaux grands" parcourent le début de la Solo, jusqu'en bas du puits 55 pour Félix et au sommet pour notre jeune Martin.
 

 

EDSC 8ème : Gourettes - Palan - Solitude
EDSC 8ème : Gourettes - Palan - Solitude
EDSC 8ème : Gourettes - Palan - Solitude
EDSC 8ème : Gourettes - Palan - Solitude
EDSC 8ème : Gourettes - Palan - Solitude
EDSC 8ème : Gourettes - Palan - Solitude
EDSC 8ème : Gourettes - Palan - Solitude
EDSC 8ème : Gourettes - Palan - Solitude
EDSC 8ème : Gourettes - Palan - Solitude
EDSC 8ème : Gourettes - Palan - Solitude
EDSC 8ème : Gourettes - Palan - Solitude

Le groupe des 8-9 ans est réparti en deux groupes qui s'alterneront pour respecter les limitations de 6 personnes dans la cavité. Un groupe à la grotte des Gourettes et un groupe au Palan.

Voici le compte-rendu de Roxane :

Compte-rendu de la sortie spéléo du 24/04/2021 : Nous avons fait 2 grottes, la Grotte du Palan et la Grotte des Gourettes. Notre groupe a été divisé en 2, les garçons et les filles. Les garçons ont commencé par le Palan et les filles par les Gourettes.

Nous avons mis un certain temps pour trouver la grotte. Aux Gourettes, nous étions avec Mika et Denis et nous avons "découvert" un escargot un peu transparent et bleu à l'intérieur. Nous n'avons pas fait de rappel dans cette grotte.

Nous sommes allés retrouver l'autre groupe pour manger, puis nous avons changé de grotte.

Au Palan, nous étions avec Pierre et Denis, il n'y avait que des puits. Alice et moi sommes allées tout au fond et Garance s'est arrêtée à l'avant dernier.

Puis nous sommes remontés pour rejoindre les autres avant de rentrer.

EDSC 8ème : Gourettes - Palan - Solitude
EDSC 8ème : Gourettes - Palan - Solitude

Pour info :

L'escargot Oxychilus cellarius, dit « le Luisant des caves » est reconnaissable à sa couleur bleue. Très fréquent sous terre, mais on le trouve aussi en extérieur.

Ce n’est pas un pur végétarien : il se nourrit de débris végétaux et même d'animaux. Il va jusqu’à attaquer en paroi des proies endormies comme parfois des papillons pour les tuer et les dévorer.

Commenter cet article

Archives

À propos

Comité Départemental de Spéléologie du Var ------ Diffusion d'informations concernant les spéléologues varois